Insomnie d'endormissement

Insomnie d’endormissement : quelles sont ses causes ?

L’insomnie d’endormissement est particulièrement problématique puisque, et comme son nom l’indique, elle vous empêche de faire vos heures de sommeil.

Qui dit manque de sommeil dit grincheux, taciturne, fatigué, et nous en passons. Par ailleurs, il est capital de comprendre ce trouble de plus en plus fréquent, ses causes et les moyens de le contrer. Tout cela et bien plus encore, nos experts vous le présentent à travers cet article. Bonne lecture !

Informations générales sur l’insomnie d’endormissement

Insomnie d'endormissement

Une insomnie d’endormissement désigne le fait que la durée habituelle du sommeil est considérablement diminuée. La durée n’est toutefois pas la seule à être concernée puisque cela concerne aussi sa qualité qui impactera grandement sur le quotidien de la personne et sur son moral. Cela peut être aussi bien causé par des difficultés à s’endormir, des réveils nocturnes, ou alors un réveil particulièrement précoce le matin. Le sommeil est léger et ne permet pas de se reposer. De ce fait, le travail le lendemain ou le réveil s’avère particulièrement difficile et s’accompagne de plusieurs symptômes indésirables :

  • Somnolence.
  • Bâillements.
  • Irritabilité.
  • Troubles de l’humeur, etc.

Symptômes supplémentaires

Le patient ressent occasionnellement des fourmillements et des brûlures particulièrement agaçantes (notamment au niveau des jambes) ou des mouvements périodiques qui se manifestent régulièrement comme par exemple la nécessité de se doucher les jambes avec de l’eau froide. Il est également possible de déranger le conjoint à travers des mouvements non-contrôlés des jambes que le patient n’arrive plus à gérer.

Conditions pour un sommeil réparateur

Chaque personne a ses propres besoins biologiques, notamment en termes de sommeil. Si les petits dormeurs ont besoin de 6 heures de sommeil (généralement les adultes ou les personnes âgées), les gros dormeurs en ont besoin de 8 à 9 heures.

Diagnostic et causes de l’insomnie d’endormissement

Avant de commencer à dresser les causes de l’insomnie, il est important de savoir qu’elle peut très bien être la cause d’un problème psychologique dont souffre le patient (anxiété, frayeurs, dépression, etc.), ou encore des troubles de l’appétit, voire des problèmes liés à l’alcool ou aux drogues.

Causes principales de l’insomnie

Par ailleurs, voici la liste des causes principales qui peuvent vous empêcher de dormir la nuit et de profiter d’un sommeil réparateur :

  • Une irrégularité des horaires d’études ou de travail.
  • Un stress affectif, familial, professionnel, etc.
  • Des conflits importants.
  • Les ondes des smartphones.

Ces dernières sont responsables d’une bonne partie de cas de l’insomnie et pas que puisque des études semblent prouver qu’elles causeraient l’apparition de nombreuses maladies comme les crises d’épilepsie ou encore les vertiges. Pour s’en prémunir et pour écarter définitivement ce facteur, nous vous recommandons d’utiliser les patchs anti-ondes qui devraient bien fonctionner !

Autres causes de l’insomnie

Il existe d’autres causes plus rares, bien que la majorité concernent des problèmes liés au facteur psychologique. Il peut aussi s’agir d’une cause environnementale liée par exemple à des erreurs dans l’hygiène de vie, une maladie qui perturbe le sommeil, la prise de certains médicaments, etc.

D’autres souffrent de maladies psychophysiologiques, et ce, dans environ 20% des cas comme la phobie de ne pas ressentir le sommeil, des endormissements lorsqu’ils sont face à des écrans tels que la télévision, le fait de faire des siestes qui empêchent de dormir, etc.

Effectuer un diagnostic de l’insomnie de l’endormissement

Insomnie d'endormissement

Le diagnostic peut se faire à l’aide du patient seul ou à l’aide de son conjoint qui partage le même lit et peut donc témoigner de certains de ses comportements. Il est également conseillé aux personnes souffrant d’insomnies d’endormissement de tenir un agenda du sommeil qui leur permet de décrire les éléments importants qui les réveillent ou qui les empêchent de dormir. Il est même possible d’opter pour un appareil appelé l’actimètre qui permet d’enregistrer tous les mouvements effectués par la personne (même les mouvements les plus légers) une fois placé au niveau du poignet. 

Exceptions à prendre en compte

Il ne faut toutefois pas oublier que 10% de la population fait partie des petits dormeurs qui n’ont pas forcément besoin de dormir longtemps et qui ne souffrent pourtant pas pour autant d’insomnie bien que considérés comme étant « anormaux » par leurs proches. Il est également possible de noter un syndrome d’insomnie d’endormissement avec un réveil particulièrement tardif et difficile et qui touche aussi bien l’adolescent que le jeune adulte avec un sommeil stable et respectant la durée conseillée, mais qui demeure très tardif. Le syndrome en question apparaît le plus souvent en période de vacances et doit être contrôlé sous peine de prendre le-dessus et devenir une habitude incontrôlable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *